Marie-Claude Jouvet écrivain
Nima Sarkechik
Richard Rittelmann
Omo Bello
Bourse Rideau Québec
Ludovic Tézier
Melba Recording
Le Choeur des Hivers
Emmanuel Krivine
Orchestre de Douai
Nos Focus
Conseil Québécois de la Musique
Jean-François Lapointe
Paul Gay
  Biographie  
  Saison 2011-2012  
  Agenda 2011-2012  
  Revue presse Faust  
  Revue presse Manon  
  Interviews radios  
  ITV Eurasian Finance  
  ITV Forum Opéra  
  St François d Assise  
  Revue de presse 2011  
Choeur International
Isabelle David pianiste
Blandine Staskiewic
Orchestre Toulouse
Les Percussions de Strasbourg
 
 
Revue de Presse Faust à l'Opéra Bastille-Paris. Paul Gay rôle de Mesphistophèles
 
Editorial Opéra Magazine (septembre 2011)

Un pari Risqué par Richard Martet
....Risque encore que le choix de Paul Gay pour le rôle de Méphistifélès. Libermann avait engagé "le" Méphisto de sa géneration, en la personne de Nicolaï Ghiaurov. Nicolas Joël, plutôt que d’inviter René Pape, comme le Covent Garden et le Met au même moment, mise sur une basse française dont le formidable talent n’a pas encore été reconnu à sa juste valeur. C’est cela aussi, le rôle d’un directeur de théâtre et nous ne pouvons que nous en féliciter. C’est à Paul Gay, maintenant de prouver que l’Opéra a eu raison de lui faire confiance.

Opéra Magazine
Paul Gay est un Mephisto d'une rare élégance, tant sur le plan vocal que scénique...(Richard Martet)

Bleat Magazine
..Paul Gay aux aigus brillants et à la voix chaude [...], physiquement très convaincant dans son queue de pie tout en cuir et son écharpe rouge, joue à merveille son rôle de Satan et nous fera presque frissonner au son de son "Veau d'Or".(Serge Lensky)

Télérama
...On guettera Le Mephisto de Paul Gay, jeune baryton-basse français, formé en allemagne- un timbre clair et chaud comme celui de Roger Soyer autrefois eu le temps d'apprécier Alain Lombard. (Gilles Macassar)

ClassiqueInfo.com
Le Méphisto de Paul Gay renoue avec la tradition des basses françaises claires. Certains y verront à grand tort un baryton, pourtant les notes les plus graves sont bien là, mais lumineuses, sans le poids excessif pour ce rôle qu’y mettent les voix slaves ou italiennes. Ici le diable est jeune, séduisant et son texte est parfaitement compréhensible. Le jeu de l’acteur est habile, usant de son charme et de son élégance naturels, ce diable a un bien beau charisme scénique et vocal. L’air du Veau d’Or est brillant à souhait avec un volume généreux et la sérénade est pleine d’esprit. La scène de l’église est dramatique et l’implication vocale de ce Méphisto fait froid dans le dos. Encore quelques années et, peaufinant son interprétation, Paul Gay gagnera un caractère plus inquiétant et d’avantage de profondeur, mais d’ores et déjà Méphisto est un rôle dont il est un digne interprète. (Jean Lefranck)

lien vers l'integralité de la critique sur le site de ClassicInfos.com
Représentation du 4 octobre 2011

classiqueinfo Le rôle qui demande le plus d’investissement personnel est sans doute celui de Méphistophélès. Paul Gay a pour lui une présence scénique assez impressionnante, la silhouette haute et sombre. Son personnage est très aristocratique dans son maintien, et la diction royale ainsi que le timbre clair sont très intéressants pour ce rôle de diable en habit.... il sait éclater avec panache lorsqu’il en a besoin. Son aisance dans le haut de la tessiture lui permet par exemple de briller dans les deux airs les plus connus et surtout de se faire entendre dans les tutti de l’orchestre....( Pierre Philippe)

classiquenews.com
...Portés par l'énergie croissante du chef, saluons la vérité du Méphistophélès de Paul Gay, grand gagnant et vrai proclamateur de la soirée: stature diabolique habitée et manipulatrice, silhouette élastique voire humoristique aussi, acteur ambivalent et séducteur en diable... son verbe est suave et intelligible; piquant voire aigre et cynique (superbe tenue de la Ronde du veau d'or au II); articulation ténébreuse et terrifiante dans la scène de l'église (IV, 3: parfaite vocalement) où déguisé en cardinal hautain et arrogant, il maudit très méticuleusement la pauvre Marguerite, mère coupable. (Philippe.A.Pham)
Représentation du 28 septembre

Resmusica 28/09/2011Paul Gay, acclamé partout sauf en la capitale de son pays natal, est un fantastique Méphistophélès, beau de timbre, de présence et de diction. Le meilleur est qu’à son âge, il a tout le temps de mûrir encore son personnage, et peut-être d’en devenir la référence de son époque.(Catherine Scholler )

quobuz 3/10/2011
...Paul Gay en Méphisto offre une très intéressante silhouette longiligne, à la voix mi-noire mi-creuse, le contraire du gras et même huileux auquel tant de slaves nous ont (mal) habitués : un Méphisto blagueur et même farceur, dont la très authentique (et bonne) tradition vaudevillesque s’est depuis longtemps perdue. On en redemande. (André Tubeuf)

le JDD du 29/09/2011
...Le plus étonnant est le baryton Paul Gay qui brûle autant les âmes que les planches.(Nicole Duault)

webthea 26/09/2011
...L’inquiétante désinvolture du diable....
Long, élégant, en habit noir, Paul Gay affiche le cynisme de Méphistophélès en tirant sur les manchettes de sa chemise. Il joue le rôle avec une inquiétante désinvolture et surtout le chante de sa riche voix de baryton basse .... (Caroline Alexander)

L'Education Musicale de novembre 2011[...] La distribution est dominée par la voix de stentor de Paul Gay qui, possède cette qualité rare de pouvoir chanter forte sans gêne. On pense au jeune José van Dam. Le portrait confère à ce Satan une force de conviction peu commune[...]Curieusement, le public fera un accueil chaleureux a Roberto Alagana, mais sans plus, comparé au feu nourri des applaudissements réservés à l'interprète de Méphisto. (Jean-Pierre Robert)

Deutschlandradio Kultur 24/09/2011
[...]Le personnage central de cette production est Paul Gay. il possède toutes les vertus d'une basse mince et élancée et se révèle également, sans tous les décors, comme un excellent acteur. Son rire diabolique merite tout autant d'être écouté que le jeux des 4 longues rangées de chaises vides méritent d'etre vues..

Concertonet 24/09/2011
... Le chant français s’incarne également en Paul Gay, dont les progrès ne sont plus à souligner. Son Méphisto revient heureusement à une tradition plus authentique, qu’avaient fait oublier les Christoff, Ghiaurov ou Ramey...(Didier Van Moere)

...le Journal du Dimanche 23 septembre 2011
Le Méphisto de Paul Gay ne brûle pas seulement les âmes mais les planches. Il est ovationné ! (Nicole Duault)

...La lettre du musicien 22 septembre 2011
Paul Gay dans le rôle de Méphistophélès emporte l'adhésion du public; belle stature, grande voix...(Michele Worms
 

octobre 2017
Dimanche 01 
Jean Francois Lapointe - Requiem de Fauré
Maison de Radio France
Paris
Dimanche 01 
Richard Rittelmann et Julie Adams - Gala
Gala
San Francisco
Dimanche 01 
Gala
Opéra de Nice
France
Jeudi 05 
Petite Messe solennelle de Rossini
Gala
San Francisco
Samedi 07 
Richard Rittelmann - Festival Franz Listz
Vendredi 13 
Jean-Francois Lapointe " La Favorite" de Donizetti
Opéra de Marseille
Marseille
Samedi 14 
Richard Rittelmann Requiem de Fauré
Opéra Avignon
Samedi 14 
Richard Rittelmann Requiem de Fauré
Opéra Avignon
Dimanche 15 
Jean Francois Lapointe , (Alphonse) - La Favorite
Opéra de Marseille
Marseille
Lundi 23 
Richard Rittelmann Gala de Nöel 2017
Gala de Nöel
Monte Carlo
Lundi 23 
Nima Sazkechik Piano
Mardi 24 
Richard Rittelmann Deutsches Requiem
Cathédrale de Nice
Nice
novembre 2017
Dimanche 19 
Blandine Waldmann Pianiste
Eglise Américaine
Paris
février 2018
Jeudi 01 
Jean Francois Lapointe- Faust-rôle de Valentin
Opéra de Genève
mars 2018
Mercredi 21 
Richard Rittelmann " Romeo et Juliette" Gregorio
Opéra de Nice
France
Mercredi 21 
Romeo et Juliette (de Gregorio )
Opéra de Nice
France
Vendredi 23 
Jean Francois Lapointe- Herodiade, rôle d'érode
Opéra de Marseille
Marseille
         
    accueil - © Viva concertino 2005 - tél.01.47.63.54.82 - - haut de page