Richard Rittelmann
Omo Bello
Conseil Québécois de la Musique
Jean-Francois Lapointe 2009/2010
jean Francois Lapointe 2010/2011
Jean Francois Lapointe 2011-2012
jean-françois Lapointe 2008-2009
  Biographie  
  Agenda 2008-2009  
  Revue Presse Orange  
  Carmen au Japon  
  Dame de pique 04/09  
  Revue de presse 2009  
Auditorium du musée d'Orsay
Auditorium du musée d'Orsay
Québec Adoptez un musicien
Ludovic Tézier
Laurent Campellone
Conseil quebecois de la Musique Musicora
Aristes en show case
Adoptez un musicien
Jean Philippe Lafont
Opéra de Massy
Melba Recording
Philharmonie Luxembourg
Agenda 2014/2015
 
 
Jean-François Lapointe : Saison 2008-2009. C'est écrit dans la presse.....
 
La Dame de Pique, Opéra de Monté-Carlo Avril 2009.

Voilà un Onéguine en puissance.....
Jean-François Lapointe campe un prince Eletsky de classe supérieure, luxueux, superbe,grandiose. En un air à tirer les larmes et une forte silhouette intelligement croquée d'ailleurs, le baryton s'impose sans peine.
Voilà un Onéguine en puissance.
Christian Colombeau, magazine Sortir ici et ailleurs

Dans le prince Eletski, le baryton canadien Jean-François Lapointe s’acquitte de sa partie avec son élégance habituelle. Il chante tout à fait agréablement le fameux air « Ya vas lyublyu » et mène avec dignité l’ultime partie de carte qui amènera le suicide du héros devant la table de jeu.
Brigitte Cormier, Forumopera.com
Les Pêcheurs de Perles - Opéra de Toulon - Février 2009

...Jean-François Lapointe possède exactement la personnalité vocale qui convient à Zurga, celle d'un baryton point trop sombre mais suffisamment puissant, à l'aigu facile et triomphant. Sa composition dramatique, en plus,impressionne, sutout au dernier acte.
Opéra Magazine (mars 2009) Jacques Bonnaure

La perle des Zurga Jean-François Lapointe est un splendide Zurga, déterminé, nuancé, voire torturé dans son examen de conscience, et d'une santé vocale délectable, projection ferme et voix sonore sur toute l'étendue, un vrai bonheur.
ForumOpera.com, Maurice Salles

... Encore une fois c’est Zurga qui remporte la palme et sauve une bien discutable soirée. Remercions Jean-François Lapointe pour son métier (il lui en faut une sacrée dose). Une puissance de jeu peu commune, une conviction rare, une voix noble, expressive, large, sans défauts, des accents inouïs de vérité, de pathos, et une musicalité sans faille… Parfait, simplement parfait. Idéal. Grandiose. Immense. Une prise de rôle réussie. A l’applaudimètre un beau succès personnel. Bravo aussi à Claude Schnitzler qui dirige son monde avec conviction, énergie, faisant ressortir les détails délicieux, savoureux, d’une orchestration qui souligne les richesses d’une harmonie déjà en liberté.
Christian Colombeau, Sortir ici et ailleurs

.....D’autant, que la scène est littéralement embrasée et dévorée par le Zurga de Jean-François Lapointe, au point qu’il en devient pratiquement le héros, seul personnage un peu complexe, amoureux, ami et jaloux, si bien qu’à le voir et l’entendre, on se dit que l’opéra devrait porter ce nom de personnage. Il n’a qu’à paraître, allure et figure, altier et chaleureux, et il est d’évidence le maître reconnu par tous. Voix puissante, large et égale sur un long registre, il fait montre d’une vaillance héroïque dans une tessiture tendue et s’offre le luxe de nous gratifier d’un la facultatif d’un éclat et d’une force dignes d’un ténor. Sa scène de jalousie, elle, est digne d’Othello : bref, grand chanteur, grand acteur, grand artiste dans tous ses rôles. Wojtek Smilek, en prêtre Nourabad, fait montre, ici, comme sur tant d’autres grandes scènes, de sa profonde basse appréciée.
Classiquenews, Benito Pelegrin

...Jean-François Lapointe est un artiste lyrique québécois très recherché sur la scène internationale. Dans le rôle de Zurga, sa belle voix de baryton a ébloui les spectateurs des Pêcheurs de perles, à l'opéra de Toulon, vendredi soir (1er février 2009).
Var matin




Récital à Montréal - Novembre 2008

"Poème de l'amour et de la mer" de Chausson.

....Un Berlioz comme celui-là justifie déjà le déplacement. Or, en prime, nous avons droit au Poèmes de l'amour et de la mer d'Ernest Chausson, une page somptueuse défendue avec éloquence, ou plus précisément avec une vraie justesse d'inspiration, par le baryton Jean-François Lapointe. Comme on le constate rapidement, le
soliste invité peut facilement hausser la nuance jusqu'au triple forte sans que sa voix perde ses courbes ou sa couleur. Jamais l'orchestre ne réussit à la couvrir. La diction est nette, et chaque phrase possède sa saveur propre. La tristesse et la gravité déchirantes du propos sont parfaitement ressenties. On voit mal qui pourrait mieux chanter cela.
Magazine Le Soleil, Richard Boisvert
Faust , rôle de Valentin, Chorégies Orange, juillet 2008


Vous pouvez consulter la revue de presse de Jean- François Lapointe aux Chorégies d'Orange, dans la rubrique Archives de notre site : onglet Jean-François Lapointe




 
         
    accueil - © Viva concertino 2005 - tél.01.47.63.54.82 - - haut de page